Ca bouge à Toulouse (et ça me permet de parler un peu CAPEX!)

Amis du gaz de shit bien le bonjour

je connais votre passion pour le sujet de la méthanisation et votre propension à la (sur) vendre dans vos diners et autres cocktails.

Une bonne nouvelle, les choses continuent à bouger en France. Et les Echos, qui s’étaient déjà illustré par un très bon article de fond en mars sur l’injection du biogaz en réseau (j’y reviendrai un de ces jours), mettent ce matin en lumière la société Cler Verts, spécialisée dans le recyclage des déchets verts depuis 2003.

mcdo

(petite note en passant. Comme toutes les autres photos de ce blog, celle ci a honteusement été « pompée » sur google images. Promis, dès que je dépasse les 1000 lecteurs, j’améliore le respect du droit d’auteur. Mais comme pour l’instant on est qu’une trentaine, je me permets ce léger écart)

Cler Verts vient donc de lever 2,15 millions d’euros auprès de Multicroissance, la société de capital investissement de la Banque Populaire, et de Grand Sud Ouest Capital, pour installer une centrale photovoltaique de 244kW et une centrale de méthanisation de plus ou moins 600kW (l’article parle de 500MWh) traitant 11 000 tonnes de déchets par an.

Bilan des courses :

* les fonds généralistes s’intéressent à la métha. C’est intéressant et signe d’une certaine progression vers la maîtrise du risque et la maturité

* on a là un exemple intéressant de comparaison des coûts d’investissement de deux énergies renouvelables. Et je vous le dis tout de suite, si vous vous amusez à défendre le biogaz « contre » le solaire, vous courrez au ridicule ! L’exemple de Cler Verts est révélateur et dans la moyenne. Installer 1kW de panneaux solaires, ça coûte aujourd’hui grosso modo de 2 500 à 3 000€. Avec le problème que ça ne tourne que le jour, quand il fait soleil donc un quart du temps. Installer 1kW avec un méthaniseur, ça coute grosso modo le triple, mais ça tourne tout le temps (ou du moins tant qu’on a du substrat à mettre dedans). La conclusion est simple, on ne peut pas considérer le biogaz comme une source d’énergie renouvelable comme une autre. J’y reviendrai dans l’avenir et essayerai de rendre compte de ce que des gens très sérieux nous prédisent en terme de gains, d’économie d’échelle, pour évaluer le coût de ces installations dans 30 ans. Mais dores et déjà, disons le nous bien, la beauté de la méthanisation c’est la combinaison entre une source d’énergie renouvelable continue, un mode de traitement des déchets et un retour du carbone à la terre sous la forme de compost (7 000 tonnes de digestat produits pour l’agriculture bio). C’est ce « tryptique » qui en fait sa force et qui lui promet un avenir radieux, plus qu’une course à l’€ par kW.200902191563

* si j’en crois ce papier de la Dépêche, ce projet est encore une fois révélateur des relations entre la méthanisation, l’agriculture durable et les réseaux circulaires (les déchets sont récupérés dans un rayon de 50kmet redistribués dans un rayon de 15km). Cler Verts a été créé il y a 10 ans par deux agriculteurs en reconversion, qui se sont spécialisés sur le recyclage des déchets et du bois et la fabrication de compost de végétaux à destination de l’agriculture biologique. En 2010, elle générait tout de même 1,5M€ de chiffre d’affaires, et traite 18 700 tonnes de déchets par an avec 16 salariés.

* on a aussi une illustration de la pression qui augmente sur les bio déchets en France comme aux USA. Cler Verts collecte déjà auprès de Mac Do et J’en parle dans quelques jours, restez en ligne !

Bon courage à tous, gaz de shit vaincra !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *