L avenir n est pas (que) vert !

Faut-il prendre l’effondrement au sérieux ?


Le monde publie un tres bon papier aujourd’hui sur les théories de l’effondrement. Avec 3 bons output au moins que les technico naifs comme moi, qui s ebahissent devant les serres hydroponiques, les composteurs a équilibrage de ph automatisé ou les digesteurs sophistiqués de tout poil, feraient bien d’intégrer dans leur vision de long terme.
1) la vague de suicide que ces théories desesperantes ne manqueront pas d’apporter peut constituer une réponse aux enjeux démographiques. Même si la vague de déprime chez des sujets moins radicaux risque d’aggraver le déséquilibre des comptes sociaux.

2) le cout toujours plus élevé en énergie et en cash pour accéder a de nouvelles sources d’énergie est bien connu. Pour évoquer brièvement les déchets, c’est ce qui fera que nous passerons tous un jour, comme les fermiers indiens, d emetteurs de déchets a celui de fournisseurs de substrat énergétique. La lecon a retenir c’est que la quantité d’énergie nécessaire a produire 1kwh est de plus en plus importante.
3) plus nouveau, pour moi en tout cas, est l analyse de la rarefication des matières premières (le sable par exemple) et le caractère de moins en moins recyclable des composites utilisées dans les cycles de production. On est loin de l’économie circulaire.

Pour résumer on consomme de plus en plus d’énergie, a un cout de plus en plus élevé, pour récupérer des matériaux de production de moins en moins recyclable.

C’est pas très fun, mais dans ce modèle la sortie de crise ne viendra pas des green techs mais de l’évolution des comportements (moins consommer et produire low tech).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *