Allez, hope !

Y a des jours, y a des raisons d’espérer. Dans ces dernières 24 heures, donc :

  • la visite d’un site de recyclage, entièrement porté par 9 municipalités du haut chouf, monté en 2 mois pour traiter 15 tonnes de déchets par jour. Avec peut être même bientôt une plate forme de compostage. C’est beau, c’est en pleine nature, et ça coute 3 fois moins cher (au bas mot) que d’exporter les déchets en Afrique !
  • la découverte, par sérendipité, d’un petit hôtel dans Gemmaziyeh, très mignon, très « pur », qui pourrait peut être penser à des projets de compostage de quartier
  • la visite d’un magasin incroyable dans le centre de Beyrouth, qui ne vend que des articles « green », upcyclés. Des crayons qu’on plante quand ils sont finis, des portefeuille en pneus, du verre recyclé et… des composteurs !
  • un article dans le daily star sur la petite start up qui vient bousculer le monde du recyclage au Liban – http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2016/Jan-06/330427-recycle-beirut-for-a-brighter-town.ashx
  • une discussion amicale et passionnée avec le jeune animateur d’une ONG à Baskinta, qui se bat pour que sa ville et les villages alentours fassent vivre une belle expérience de tri des déchets. Avec pourquoi un ramassage des déchets par voiture à cheval (c’est pas si con, ça se fait déjà en France – http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/collecte-dechets/collecte-hippomobile-dechets-cheval.php!)
  • et ce soir un échange avec 2 jeunes libanais qui pédalent pour livrer des plis !

C’est quand même sympa des fois mon job !

 

2 réponses sur “Allez, hope !”

  1. Merci Cyril de ces quelques exemples qui démontrent que les choses ne commenceront à bouger que si nous nous prenons par la main chacun à notre niveau pour mettre en oeuvre des solutions « intelligentes » à l’échelle locale locale de nos quartiers, de nos habitations, …
    Hubert

  2. Merci de nous donner des raisons d’espérer, dans un monde qui semble exploser de partout et de nous montrer, par ces expériences, qu’un autre monde est possible et que ce n’est pas la peine d’attendre la fin du précédent pour commencer à le créer. En fait en participant à toutes ces expériences tu es fidèle au principe de Gramsci pour qui « il faut opposer au pessimisme de la raison l’optimisme de la volonté ». Je suis toute prête à te rejoindre sur ce terrain !

Répondre à Hubert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *