Zero Waste a Antoura – Donnez moi du crowd, donnez moi du fund, donnez moi du ing

Bon week end à Beirut, qui n’en finit pas de me surprendre.

En l’espace de 2 jours, il est possible ici de :

  1. assister au plus grand salon du moyen orient sur l’entrepreneuriat et l’innovation, à BDL Accelerate. Ca devient huge, excitant et de haut niveau cet écosystème innovant – http://bdlaccelerate.com/2016/. Très peu de green business mais ça viendra l’an prochain, j’en suis sur ! Et au passage une belle intervention de Stevie « the woz » (cf la photo) qui a dit un truc très vrai. Pour repérer les bonnes compétences quand on crée sa boite, le vrai critère ce sont les mecs (ou les filles) qui ont « fait ». Mieux vaut un jeune besogneux qui s’acharne depuis 10 ans à élever des vers, créer des caisses, mettre les mains dans le compost plutôt qu’un loup hyper diplômé. Un peu caricatural et pas évident pour des « vieux qui s’y mettent » comme moi, mais le message est beau !
  2. rencontrer, pour le plaisir, Laurent Gaude, au salon du livre, là aussi un évènement de classe mondiale. Son dernier bouquin, qui se passe en partie à Beyrouth, parle de guerres et de défaites, inévitables. La vie des affaires, la vie tout court, pour prendre du recul sur nos actions du quotidien.
  3. visiter le délicieux Samen Eco Garden à Fanar, lui acheter quelques vers à compost et un poulet bio – http://bdlaccelerate.com/2016/

Et, last but not least, de donner pour un projet « zero waste » ambitieux et sérieux, avec l’ami Antoine, à Antoura. Ca se passe sur le site de crowdfunding libanais Zoomal. Que du bonheur je vous dis ! Allez faire un tour sur

http://www.zoomaal.com/projects/0wastetown/56107?ref=8649833, choisissez l’option (exclusive !) de donner en cash à la fin de la campagne, et rejoignez moi à Antoura pour donner vos sousous directement à l’équipe en charge !!

 

 

2 réponses sur “Zero Waste a Antoura – Donnez moi du crowd, donnez moi du fund, donnez moi du ing”

  1. Génial tout cela et effectivement très excitant ; notamment ta rencontre avec Laurent Gaude, écrivain que nous apprécions beaucoup, en particulier Le soleil de Scorta sublime roman ; j’ai dans ma pile de livres à lire (en attente) son dernier roman Ecoutez nos défaites qui a été présenté sur RFI tu as de la chance d’avoir pu échanger avec lui.
    Par ailleurs tu nous diras comment faire pour participer à cette belle aventure de Zero Waste au Liban !
    Hubert

  2. Complètement en accord avec ce message qui redonne la pêche. S’il faut bien dénoncer les drames qui se déroulent partout et ceux qui en sont responsables, il faut aussi aller de l’avant et construire, là ou on est, avec ce qu’on est. Et les petits ruisseaux feront les grands fleuves. C’est vrai du traitement des déchets et de la prise en compte de l’enjeu essentiel de l’écologie. Cette lutte rejoint celle des réfugiés et des sans papiers, qui seront et sont déjà en grande partie des migrants climatiques, comme nous l’avons souligné, hier, lors du 20eme anniversaire de la coordination 93 de lutte pour les sans papiers, qui a rencontré un très grand succès. Les artistes ont toute leur part dans cette lutte, comme l’a prouvé la compagnie Jolie Môme de Saint Denis qui a joué et chanté pour nous sur le thème « ils arriveront quand même » et a conclu par un de ces airs les plus connus : »c’est dans la rue, c’est dans la rue que ça se passe » ou les femmes de la coordination qui ont mis en scène la chanson de Pierre Perret « Lily » en terminant par : « nous sommes des femmes, des femmes comme les autres mais des femmes en lutte ». Et puis je voudrais terminer par ta renconcontre avec Laurent Gaudé. Tu as bien de la chance. C’est un des plus grands écrivains que je connais. Je viens de terminer un autre roman de lui « Danser les ombres » qui parle d’Haiti avec ses violences et sa joie de vivre interrompue brutalement par le tremblement de terre. Mais avec lui, la vie continue toujours, malgré tout. Alors complètement d’accord avec la philosophie développée par Gaz de shit. Marguerite Rollinde. Coordination 93 de lutte pour les sans papiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *