Salon du chocolat

Imaginez vous. Vous êtes un addict du chocolat, vous aimez en manger et échanger avec vos proches sur ses vertus, ses avantages et ses inconvénients, vous voudriez convaincre la terre entière d’en manger, vous savez que ça fait grossir mais c’est tellement bon !

Vous en parlez souvent, ça fatigue parfois vos amis et votre famille, mais c’est plus fort que vous. Imaginez vous alors au salon du chocolat. Une conférence pleine de gens qui ne pensent qu’à ça aussi. Une genre de secte avec que des gens qui passent des heures à présenter des posters, à en venir aux mains presque parce que le chocolat low cost de colombie serait meilleur que celui au caramel de californie. Qui se demandent tous comment faire en sorte de « capter » le plus de chocolat possible pour le retraiter de la manière la plus intelligente possible.

Bref, vous avez compris, j’ai passé 3 jours la semaine dernière au colloque « territoire et biodéchet », excellement préparé et organisé par le réseau Compost Plus à Guichen, déclaré pour la semaine centre mondial du compostage décentralisé.

Ce fut dense, riche, excitant. Le mouvement est en marche, porté par les collectivités territoriales qui animent leur territoire pour le rendre innovant et efficace en matière de collecte séparée des déchets organiques et traitement par voie de compostage. Les facteurs clés de succès résident dans une réelle coordination locale, une réduction des tournées de collecte, une moindre taille des poubelles organiques, une communication tout azimuth, une promotion du compostage à la source et un changement de focus dans les indicateurs (l’important ce sont les déchets qu’on ne retrouve plus dans la poubelle générale, pas les kilos collectés dans la poubelle organique). Ensuite, les solutions sont variées, les modes de traitement et de post traitement aussi. Ces conclusions font un peu froid dans le dos pour le Liban, qui pour l’instant prend une direction un peu différente dans ses choix, ou ses non choix.

Allez, pour les fanas, j’ai un powerpoint de synthèse que je transmettrai volontiers à qui veut. Pour les autres, prenez un bon éclair au chocolat, relaxez vous, fermez les yeux, et rêvez à un monde où les déchets organiques seront entièrement traités localement, où des bennes bi compartimentées viendront en douceur transporter les quelques restes de viande et de poisson restantes vers de jolis andains de compostage. Le meilleur des mondes est pour demain.

Une réponse sur “Salon du chocolat”

  1. Merci de nous offrir un moment d’optimisme dans un monde si dur, avec une perspective de victoire de Fillon, pas rassurante du tout. Alors je vais suivre tes conseils et me gaver de chocolat. Ca adoucit les moeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *