Les salades de Saint Denis

Les quelques jours passés en Birmanie rappellent combien l’intrication entre villes et campagnes est forte dans les « petites » capitales asiatiques. Ici comme à pondicherry, quand on parle de ferme urbaine, c’est de vaches, de poules, de cochon au milieu des maisons et sur les routes ! A Bangkok, dès qu’on atteint les proches banlieues, c’est le même topo.

Et c’est au milieu de ce contexte très particulier que je découvre dans les Echos du matin (https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-des-marches-publics/0211973547764-saint-denis-produira-encore-ses-salades-2082594.php) la nouvelle réjouissante du « dernier maraicheur » accessible en métro à Saint Denis, qui semble ne pas disparaitre mais transmettre à des jardins pédagogiques ! Avec les ruches sur le toit de la mairie, Saint Denis va bientôt atteindre le niveau « Montreal » sur l’échelle de la ville permaculturelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *