In fermentation veritas

En hommage à Dominique Salameh, plus grand génie fermentaire au Liban, je rends compte de la révélation du jour. Non seulement la fermentation est le procédé qui permet au monde de composter, de méthaniser et d’aquaponiser, mais c’est aussi une métaphore que l’on trouve jusqu’au centre de la Cène. En effet, ne sont-ce pas deux plats fermentés, le pain et le vin, que jésus a choisit de brandir. La fermentation comme transformation, chimique mais aussi spirituelle. C’est beau.

A lire par exemple sur http://www.ledifice.net/3084-2.html – Le pain et le vin symbolisent la matière et la substance qui par leur conjonction créent l’élévation marqué dans la religion chrétienne par le sacrement eucharistique, à savoir le corps réel de Jésus en tant qu’aliment et l’union de son corps mystique. En effet, le pain et le vin signifient la parole de Dieu qui nourrit l’âme pour la vie éternelle (Jean 6, 56).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *