Pepitein

En libanais, bonjourein c’est deux fois bonjour. Et du coup pepitein c’est double pépites.

Ce n’est donc pas une, mais deux très jolies surprises découvertes aujourd’hui que je vous livre dans ce post.

La première est arrivée à 18h55 sous la forme d’un lien YouTube et reprend les visions et le parcours d’une certaine Natacha R, ma doctorante préférée. Elle y parle de sa thèse, de territoire, de géographie, de lien entre des parcours et des stratégies de commerçants et les dynamiques territoriales. C’est magnifique, ca valorise les approches les plus « terrains », les plus intimes, ça permet de reconstruire et de comprendre des flux et des politiques « macros », de réfléchir à l’implication des bénéficiaires dans les gouvernances des politiques publiques qui les concernent. Ca achève de me convaincre de la nécessaire mobilisation des sciences sociales ! Ca parle aussi du quotidien d’une thésarde en CIFRE, au sein de Paris&Co, du lien entre la recherche et une association de développement économique. A voir d’urgence sur https://www.youtube.com/watch?v=iIu1cL6CqM8

La deuxième est arrivée dans la foulée, à 19h, sous la forme d’une projection à l’Institut Français de Rabat, du magnifique film de Simone Bitton, Ziyara. le magazine Tel Quel en parle beaucoup mieux que je ne pourrais le faire (https://telquel.ma/2022/03/04/documentaire-ziyara-simone-bitton-a-la-recherche-dune-memoire-perdue_1758180), mais en 2 mots le pari c’est de faire parler exclusivement des marocains musulmans, en particulier des gardiens de cimetière juif (de la mémoire juive), mais aussi d’anciens prisonniers politiques ou des chercheurs, des jeunes et des commerçants, sur leur relation aux « juifs » et sur la part de judéité du Maroc et de ses habitants. Dans un moment saturé par la lecture politique et conflictuelle de cette relation, ce film est un petit bijou sur la fraternité et le vivre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *